Un média d'expérience

Comment nous est-il possible de déceler le relief d’une ligne aussi fine que celles qui forment nos empreintes digitales? Simplement parce que nos doigts regroupent le plus grand nombre de récepteurs sensoriels que toute autre partie du corps.

Premier sens à se développer chez l’embryon et premier acquis chez le bébé, le toucher est l’un de nos moyens de communication les plus importants.

En effet, « Le sens du touché chez l’humain représente une forme très puissante de communication non verbale. Ce sens joue un rôle fondamental dans notre vie quotidienne, depuis la reconnaissance d’objets jusqu’à la communication avec les autres. » – Traduction libre Dr. David Eagleman

Lorsque l’on touche et manipule un imprimé, notre cerveau est sollicité de plusieurs façons. C’est une expérience sensorielle complexe qui a un impact sur notre biologie, mais également sur notre psychologie et nos interactions sociales.

À l’origine, la fonction principale du papier consistait à acheminer de l’information du point A au point B. Aujourd’hui, alors que les nouvelles technologies transmettent l’information instantanément partout à travers le monde, il est intéressant de se demander pourquoi le papier est-il toujours présent.

Offre-t-il quelque chose de plus que le numérique? Peut-il affecter notre mémoire et notre compréhension? Ou même, contribue-t-il à faciliter l’apprentissage? En somme, pourquoi ce qu’on tient dans nos mains influence-t-il ce que l’on ressent?

Des recherches indiquent que le média forme le message et que pour vendre plus facilement un produit et fidéliser leur clientèle, les entreprises doivent faire vivre une expérience sensorielle aux consommateurs. Pensons aux nombreux investissements des entreprises pour faire naître des effets mémorables, grâce à la décoration, l’éclairage, l’affichage et la musique.

Le média, c'est le message.

Le taux de réponse d’une campagne marketing courriel faibli alors que le taux de réponse du publipostage continue de croître.

Plusieurs études ont démontré qu’une campagne publicitaire est plus profitable si elle conjugue les médias imprimés et les médias numériques. Par exemple, une entreprise qui communiquerait uniquement par courriel pourrait laisser sa clientèle sur son appétit. « En 2012, on estimait qu’entre 71 % et 80 % des courriels étaient des pourriels; même que 91% des gens qui souscrivent à des courriels d’entreprises se désabonnent par la suite. » – Bernard Dagenais, 2015

Ainsi, les campagnes qui associent publipostage et communications numériques sont à privilégier. Elles peuvent générer un taux de réponse supplémentaire de 25 %. (International Paper, 2009) Selon la clientèle visée et le produit offert, une campagne publicitaire qui utilise un marketing mix varié produit plus d’impacts positifs sur son revenu.

adminCulture